Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Erwin schrijft

Erwin schrijft

Verhalen in een notendop, confessies uit de boudoir, curiositeiten, statements, woede en liefde.

Deuxième extrait "Tu découches"

Le retour à la maison était le retour vers la sécurité. Revenir et se fixer. Purifier. Poser des limites. Tourner des pages. Penser à le quitter et me fixer dans la chaleur du Moi. Je n’ai plus besoin de rencontrer, je n’ai plus besoin de prouver ma masculinité à des inconnus. Je n’ai qu’à faire ce que j’ai envie de faire. Et ce n’est vraiment pas beaucoup. Je ne dois plus pleurer pour mon amour perdu. Les draps sont mis à plat. Ce qui était indésirable, n’est plus. Mon lit est mon antre. Mon lieu sacré. Les années blessées semblent avoir disparues. Le calme s’installe et se pose au sol. La certitude prenait forme. Ecrire est une liberté que l’on n’achète pas. On la saisit.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article