Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Erwin schrijft

Erwin schrijft

Verhalen in een notendop, confessies uit de boudoir, curiositeiten, statements, woede en liefde.

Premier extrait "Tu découches"

En claquant la porte ce soir, tu m’as montré que je dois porter cette histoire. Tout en me laissant dans mes peurs et mes angoisses. Tu m’as montré que ce n’était pas important pour toi. Que tu ne t’inquiètes pas pour moi. Je te donnerai toujours, encore et encore, mon épaule. Je ne t’abandonnerai pas. Jamais je pourrai faire ça, comme toi tu fais, découcher, me laisser au milieu du salon en claquant la porte. Mais il serait temps que moi aussi je m’éclipse. Que je me cache. Pour que tu me cherches, que tu fouilles toi aussi dans tes cendres, dans ton sang et dans tes angoisses. En attendant ton retour, je vais me cacher dans les endroits les plus sombres de la ville. Je vais me cacher sous les pierres des morts, dans les tombes des vivants, des abîmés, de ceux que l’on ne veut plus. En attendant ton retour et notre retour aux voyages, au plaisir de boire, au plaisir d’aller au restaurant, au plaisir de baiser. Ai confiance. Je te retrouverai. Tu me retrouveras. Si tu cherches bien. En attendant ton retour, j’écris ce récit minable et détestable. Tant de haine dans l’amour de mes phrases pour toi. Ce n’est pas moi. Ce livre, ce n’est pas moi. Ce livre, c’est ce que tu as fait de moi. J’y suis trop. Tu n’y es pas. Ce n’est pas moi.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article